AGILISTES OU AGILO-SEPTIQUES ?

Les marqueurs de l’Agilité en management de projets.


En matière de gestion de projets, l’Agilité est une démarche qui se matérialise fondamentalement par le choix et le déploiement d’une méthode de travail spécifique.


Il existe plusieurs méthodes comme le Scrum (projets de développement informatiques, le Lean (projet d’amélioration des processus) ou le Timeboxing (projets d’amélioration des pratiques).


Ces méthodes s’appuient sur des marqueurs très précis, parfaitement décrits et documentés à ce jour :


- Un périmètre orienté par le client et basé sur la description d’usages plutôt que de besoins (Uses cases)


- Une description normée de l’usage (User story), généralement exprimée sur le format : ‘en tant que …’, ‘je veux que …’, ‘afin de …’


- Une animation spécifique réalisée autour du client, de sa présence soutenue, de moyens dédiés et d’un animateur clairement identifié (Scrum master pour le Scrum management ou Animateur green ou black belt pour le lean management)


- Une évaluation des priorités, collectivement établie et qui peut s’appuyer sur des ‘outils’ spécifiques (Planning poker, T-shirt sizing, par exemples)


- Un suivi facilité qui se réalise à travers des outils de management visuels (Kanban notamment)


- Des indicateurs spécifiques (Vélocité et Burndown par exemples)


Agilistes ou Agilo-septiques ?


On le sait les démarches de gestion opposent quasi-systématiquement les ‘promoteurs’ aux ‘réfractaires’ !


Je vous présente d’ailleurs les ‘fans absolus de l’Agilité’ nommés les Agilistes, et les ‘réfractaires' dits les Agilo-septiques (généralement septiques et promoteurs d’autres approches comme la gestion de projets dite ‘waterfall’, en cascade).


Où mettre le curseur de l’Agilité ?


Les marqueurs de l’Agilité ne sont pas contestables. Ils ont d’ailleurs toujours été édictés en gestion de projets, mais la gestion de projets ‘classique’ s’en est éloignée.


Les référentiels comme le PMBok (Project Management Body of Knowledges) du PMI (Project Management Institute), promeuvent depuis toujours ces marqueurs comme des facteurs de succès.


L’Agilité a réussi à les simplifier et les ‘marketer’, c’est un fait !


C’est un succès, mais il ne faut pas pour autant opposer les deux approches. Ce n’est pas parce que la formalisation d’un ‘cycle en V’ est plus longue à comprendre et à décrire qu’elle est moins efficace qu’un ‘Sprint Agile’ !


Comme souvent, c’est la capacité de votre ‘Management’, à positionner le curseur entre les deux approches et sa capacité à clarifier les interfaces entre l’Agilité et la gestion de projets ‘classique’ qui fera la différence : bref, une gestion de projets ‘Hybride’ !


- Des projets plus courts, mieux maîtrisés

- Un pilotage par le ROI (retour sur investissement)

- Une implication du client plus soutenue

- Des livrables très clairement identifiés plutôt que des ambitions

- Plus de place aux échanges et collaborations qu’au formalisme

- Chaque fois que cela est possible un management plus visuel et efficace


Quel logiciel de gestion de projets choisir ?


Vous avez déjà intégré l’Agilité dans votre management ou vous souhaitez le faire ?

Alors vous avez déjà et/ou vous êtes probablement sur le point de choisir un outil de gestion des projets.